Mot de la coordonnatrice

Le phénomène des inondations est fréquent dans le monde à cause du changement climatique.

Ce qui justifie la Déclaration de l’ONU sur la prévention des catastrophes naturelles sur la période de 1990-1999, la Stratégie Internationale pour la Prévention des Catastrophes de 2000, les Cadres d’Action de Hyōgo (2005-2015) et de Sendai (2015-2030) pour réduire les risques de catastrophes.

Le Mali, à l’instar des autres pays de la planète, a pris une part active, en 2015 à New York aux Etats Unis, à l’adoption de l’Agenda de développement à l’horizon 2030 par les Nations unies comprenant dix-sept (17) objectifs de développement durable (ODD) déclinés en 169 cibles, qui sont entrés en vigueur depuis le 1er janvier 2016.

Le Mali a ratifié la Stratégie Régionale Africaine de Réduction de Risques de
Catastrophes et son plan d’action (2005-2015) adoptés le 8 Juillet 2004 et l’Accord de coopération portant création du Centre Ouest-africain de Recherches et de Services scientifiques sur les changements climatiques à travers la Loi n°2014-035 du 17 juillet 2014.

En 2016, le Gouvernement de la République du Mali a adopté un document unique de référence des politiques et stratégies de développement, dénommé « Cadre Stratégique pour la Relance Économique et le Développement Durable (CREDD 2016-2018) ». En vue de consolider les acquis et desserrer les contraintes qui entravent la pleine atteinte des résultats des politiques publiques et stratégies, le Gouvernement a adopté le 16 mai 2019 un nouveau document unique de référence des politiques et stratégies de développement intitulé « Cadre Stratégique pour la Relance Économique et le Développement Durable (CREDD 2019-2023) » prenant le relais du CREDD (2016-2018) arrivant à son terme le 31 décembre 2018.

L’axe stratégique du CREDD (2019-2023) : « Protection de l’environnement et
renforcement de la résilience au changement climatique », prend en compte les défis environnementaux en son Objectif global 4.2. ; « Renforcer la résilience au changement climatique ».

Au Mali, la gestion de l’environnement est régie par la Politique Nationale de Protection de l’Environnement (PNPE) adoptée en 1998 dont le but est de « garantir un environnement sain de développement durable par la prise en compte de la dimension environnementale dans toute décision qui touche la conception, la planification et la mise en œuvre des politiques, programmes et activités de développement par la responsabilisation de tous les acteurs ». Sa mise en œuvre est axée sur les plans d’action nationaux, régionaux et locaux, liés aux conventions environnementales internationales de Rio (1992) ratifiées par le Mali.

En outre, dans le cadre du renforcement de la résilience et la capacité d’adaptation aux risques liés au climat et catastrophes naturelles, plusieurs actions ont été menées en vue d’intégrer l’adaptation aux Changements Climatiques (CC) dans les PDESC dans certaines collectivités territoriales.
C’est ainsi qu’en 2014, la Politique Nationale sur les Changements Climatiques (PNCC) assortie d’un plan d’actions a été adoptée. Sa mise en œuvre s’est traduite entre autres par l’élaboration de la Stratégie Nationale sur les Changements Climatiques et la mise en œuvre de nombreux programmes et projets par plusieurs acteurs étatiques et ou non étatiques dans de nombreux secteurs.

La politique nationale de la protection sociale et son plan d’action 2016–2018 ont été approuvés par le Décret n°2016–0836/P-RM du 01 novembre 2016.

La stratégie nationale sur la réduction des risques de catastrophes au Mali a été approuvée par le Décret n°2016–0346/P-RM du 19 mai 2016.
Il est donc urgent d’apporter des réponses rapides pour atténuer la vulnérabilité en donnant un accès aux services essentiels aux plus pauvres mais aussi à renforcer leur résilience.

Le projet contribue à l’atteinte de l’objectif global 4.2. du CREDD (2019-2023) cité ci-dessus et des objectifs du développement durable (ODD) 6, 11 et 13 de
l’agenda 2030 des Nations-Unies.

Il est possible de prendre des dispositions afin d’éviter ces dégâts importants.

Par exemple, l’investissement d’un montant total de 4 991 764 050 FCFA dans la production et la diffusion d’informations climatiques, la mise en place d’un Système d’Alerte Précoce (SAP) et la protection contre les inondations contribuera à réduire considérablement la vulnérabilité aux inondations des infrastructures, des biens et des moyens d’existence pour 120 000 ménages.

Au regard de ces constats, le Gouvernement du Mali à travers le Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ont initié le Projet de Gestion des Risques Climatiques et d’Inondations au Mali en vue de préserver des vies et des Biens (GPRCI). Il est financé par le Fonds Mondial pour l’Environnement, le PNUD et le Gouvernement du Mali.
Le projet contribuera à réduire la vulnérabilité des collectivités territoriales face aux inondations par la gestion des risques climatiques et d’inondations en vue de préserver leurs vies et biens.

Spécifiquement, le projet interviendra dans le District de Bamako et dans les cercles de Kayes et de Mopti pour :
 renforcer les capacités techniques et matériels des autorités administratives et locales en vue d’améliorer les systèmes d’alerte précoce aux inondations et la diffusion de l’information sur les risques climatiques;
 intégrer la gestion des risques climatiques et d’inondations dans la
planification du développement locales afin de renforcer la résilience des
communautés locales;
 transférer les techniques de gestion de risques climatique et d’inondations résilientes aux communautés locales afin de réduire leur vulnérabilité.

Notre souhait en créant ce site est d’assurer une bonne communication  à temps réel sur toutes activités du PGRCI dans le cadre de ses interventions tout en améliorant sa visibilité.

Je vous remercie de votre critiques et propositions constructifs pour que ce site web réponde à tous les besoins de communication sur la gestion des risques climatiques et d’inondations au Mali en vue de préserver les vies ainsi que les biens de nos compatriotes.
Au plaisir de vous lire !!